La technique des ventouses est efficace en complément de la physiothérapie dans bon nombre de pathologies, qu’elles soient respiratoires, rhumatismalesdermatologiquesdigestivesgynécologiques ou dans les cas de maux de tête et migraines à répétition.
C’est cet énorme potentiel qui a poussé Daniel Henry à utiliser quotidiennement les ventouses dans le cadre de son métier de kinésithérapeute ostéopathe. Fort de son expérience, il a mis en place des protocoles codifiés permettant d’avoir recours aux ventouses de façon plus « scientifique », fruit de ses quarante années d’expérience et prenant en compte la médecine traditionnelle chinoise.
Cette approche mise sur la précision de pose des ventouses en fonction des points d’acupuncture. Dans le cas des pathologies respiratoires par exemple, leur action bénéfique s’explique par leur capacité à dilater les bronches et à décongestionner la zone par amélioration de la circulation locale. Elles peuvent renforcer l'action de la physiothérapie respiratoire.
En outre, les ventouses apportent un réel bénéfice dans les pathologies liées au sport(microtraumatismes, entorses, tendinites, pubalgies...) et notamment dans le traitement de la douleur. Par exemple dans le cas de tendinopathies après un choc, les ventouses permettent de modifier la circulation locale, de décongestionner la zone atteinte, de mettre en mouvement l’œdème, et de contribuer à l’homéostasie du tendon qui souffre, tout en atténuant la douleur.

 

Les ventouses sont de petits flacons, de verre ou de bambou, à ouverture ronde et lisse, pour créer au niveau de la peau une dépression qui va amener le sang vers la surface du corps et le faire circuler.

 

Ventouses sèches à chaud : la pose s'effectue à l'aide d'une flamme, c'est la chaleur qui fait le vide par combustion de l'oxygène.

Ventouses sèches à froid : la pose s'effectue par pompage-aspiration de l'air par l'effet pneumatique.

 

Tiré de principes-de-sante.com